Menu des catégories

Les Jeunes Écologistes de Toulouse

 

CONTACT

Raphaël Négrini / 07 81 77 20 82

toulouse@jeunes-ecologistes.org

 

 

Le CETA : les raisons du refus

Publié par le Déc 8, 2016 dans Les Groupes Locaux, Stop Tafta Ceta, Toulouse | 0 commentaire

Le CETA : les raisons du refus

Dimanche 4 décembre, nous – les Jeunes Ecolos de Toulouse – avons brandi des pancartes et scandé des slogans pro CETA et TAFTA. Ironiques ? Evidemment. Nous avons choisi la formule « une manifestation de droite » pour dénoncer les absurdités de ces accords. Nous expliquons notre refus du CETA, tant sur la manière que sur le contenu. Le CETA accélère la mondialisation de l’agriculture « De la viande aux hormones pour booster la croissance » ; « On aime on aime les OGM » (slogans de la manifestation) Le CETA élimine les droits de douanes et 92% des produits agricoles sont concernés. Il prévoit l’augmentation des quotas d’importation (du Canada vers la France) du bœuf, du porc, du blé tendre et du maïs doux. En contrepartie, il assure l’augmentation du quota d’exportation du fromage vers le Canada. L’Europe n’a aucun besoin d’importer ces produits du Canada. Alors que chaque année la filière agricole fait entendre ses difficultés financières au regard de prix trop faibles liés à une concurrence rude, le CETA entend encore renforcer la concurrence agricole en Europe. De plus, au Canada, OGM, hormones et antibiotiques sont autorisés dans l’agriculture et l’alimentation. Bien que l’importation de bœuf aux hormones ou de maïs OGM reste dans un premier temps interdite en Europe, le consommateur européen ne pourra avoir aucune garantie quant à leur utilisation dans l’alimentation animale. Qui plus est, le CETA a été construit comme « un accord vivant », c’est-à-dire qu’il met en place des procédures devant permettre à terme la convergence des normes réglementaires et environnementales. Dans le viseur : les OGM, les antibiotiques, les hormones … Personne ne s’en cache : une modification de ces règles risque très probablement d’être approuvée par l’Europe post-CETA. Un virage déjà emprunté par la commission européenne qui a autorisé cet été la commercialisation de 3 variétés de soja tolérantes au glyphosate (connu sous le nom commercial de Round Up®) provenant de la société Monsanto. Le CETA dispense de démocratie « Plus de lobbies pour plus de démocratie » (slogan de la manifestation) Le CETA est le premier traité négocié avec un partenaire commercial membre du G7. Cet accord de libre-échange est sans précédent dans l’histoire commerciale européenne. De par son contenu et son importance, il n’a pas qu’un impact commercial mais aussi politique, démocratique et social. Pour que la population européenne en prenne connaissance, il faut un blocage de la Wallonie qui porte enfin l’attention de tous sur ces accords. Pourquoi une telle discrétion ? Pourquoi maintenir les européens dans l’ignorance si ces accords sont bons pour tous ? Cette carence démocratique n’est qu’un début : le CETA s’en dispense totalement. Comment ? Avec l’aide des tribunaux arbitraux privés. Que sont-ils ? Ils existent malheureusement déjà sous le nom d’ISDS (Investor-State Dispute Settlement) mis en place dans certains accords commerciaux. C’est un mécanisme permettant de régler les différends entre investisseurs et Etats de manière unilatérale : seuls les investisseurs peuvent attaquer un ou des Etats via ces tribunaux lorsqu’ils jugent que la politique de ces dernières nuits à leurs investissements. Un exemple célèbre: en 2012, Vattenfall, une société d’énergie suédoise réclame via un tribunal ISDS 4,7 milliards de dollars au gouvernement allemand pour compenser la fermeture de deux centrales nucléaires, conséquence de la politique environnementale de l’Allemagne. Face...

lire plus

COP21 : le bilan

Publié par le Fév 5, 2016 dans Energie Climat, Non classé, Summer is coming, Toulouse | 0 commentaire

COP21 : le bilan

Serge Planton, climatologue, responsable de l’Unité de recherche climatique au Centre de recherches de Météo-France et membre du GIEC était l’invité de la plénière Europe Écologie les Verts Toulouse du jeudi 4 février. Il nous a présenté le bilan de la Conférence de Paris sur le climat. Le GIEC Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a été créé en 1988 par l’Organisation Météorologique Mondiale et le programme des Nations Unies pour l’environnement. Le GIEC a donc une double fonction : à la fois gouvernementale et scientifique. Son objectif est de faire des rapports et émettre des avis pour les conférences des parties (CoP), il ne fait pas de recommandations aux politiques. Historique des travaux du GIEC et des conférences sur le climat – 1990 : Premier rapport du GIEC – 1992 : première Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) – 1995: Deuxième rapport du GIEC – 1997 : COP3, mise en place du Protocole de Kyoto (réductions chiffrées des émissions de CO2) – 2001 : Troisième rapport du GIEC – 2007 : Quatrième rapport du GIEC – 2009 : COP15, échec de Copenhague – 2014 : Cinquième Rapport d’évaluation (en prévision de la COP21) – 2015 : COP21, accord de Paris Le changement climatique et l’opinion publique Deux Français sur trois pensent que tous les scientifiques sont d’accord sur le réchauffement climatique. A l’inverse, ce n’est qu’une hypothèse en débat pour un Français sur trois. Concernant les Américains, la proportion se rapproche de 50%-50%. Les différentes trajectoires de l’évolution de la température Les scientifiques distinguent deux scénarios : le scénario du « laisser faire » qui conduirait à une augmentation globale de la température de 3,2 à 5,2°C par rapport à la période pré-industrielle et le scénario « sobre » qui ferait augmenter la température de 0,9 à 2,3°C. L’accord de Paris C’est la première fois que la totalité des 195 états membre de l’ONU se mettent d’accord pour réduire le réchauffement climatique, ils reconnaissent aussi une responsabilité partagée dans ce réchauffement. La somme de 100 milliards de dollars pour le fonds vert pour l’adaptation des pays en développement au réchauffement climatique devient un plancher. Il s’agit d’un accord ambitieux : il vise à limiter le réchauffement à 1,5°C, à atteindre un pic de gaz à effet de serre le plus tôt possible et à atteindre un équilibre entre les émissions de CO2 et les puits naturels ou artificiels. De plus, l’accord donne un mandat au GIEC pour rédiger un nouveau rapport sur les effets d’un réchauffement de 1,5°C. Un accord contraignant ? Oui, pour l’élaboration des rapports (transparence des compte-rendus de réductions d’émissions de GES) mais non pour les objectifs (les États-Unis ont demandé un accord non-contraignant prétextant que s’il l’était, il serait rejeté par le Congrès à majorité républicaine). L’aspect contraignant dépendra des législations nationales. Le fonds vert devient obligatoire. La suite de l’accord Il doit être encore signé le 22 avril 2016 par au moins 55 pays représentant un minimum de 55% des émissions de gaz à effet de serre. Il y a possibilité pour les états de se retirer de l’accord après 3 ans de mise en vigueur. Les contributions nationales (INDCs) seront revues tous les 5 ans. Le fonds vert sera redéfini avant 2025. Réunion mensuelle de bilan de la #COP21 avec...

lire plus

[audio] Les jeunes sont écolos !

Publié par le Déc 5, 2015 dans Comptes rendus d'actions locales, Energie Climat, L'ecologie au quotidien, Nos actions, Toulouse | 0 commentaire

C’est bien connu, les jeunes sont désinformés et ne sont pas du tout au courant des questions climatiques ou environnementales. FAUX ! Nous sommes partis à la rencontre des jeunes toulousain-e-s, reportage audio ici… Bonne écoute Les Jeunes Ecologistes – Toulouse...

lire plus

Un nouveau logo pour les Jeunes Ecolos toulousains !

Publié par le Nov 22, 2015 dans Toulouse | 0 commentaire

Un nouveau logo pour les Jeunes Ecolos toulousains !

Pourquoi une fleur ? Car la renoncule est le symbole de Rémi Fraisse, étudiant toulousain en botanique mort à Sivens le 25 octobre 2014. Il manifestait contre le barrage qui allait submerger une zone humide contenant des espèces protégés. Un exemple typique de grand projet inutile et imposé. Les travaux du barrage ont été suspendus suite en grande partie à la mort de Rémi Fraisse. La croix occitane c’est pour faire comme tout le monde ? Pas vraiment… La croix occitane est le signal de ralliement des cathares, une communauté chrétienne qui voulait vivre dans la sobriété. Un peu à l’image de la « sobriété heureuse » de Pierre Rabhi… mais au XII et XIIIèmes siècles ! Béziers, aujourd’hui administrée par Robert Ménard, abritait à l’époque des cathares. Le 22 juillet 1209, la ville fut mise à sac et incendiés par les croisés et leur habitants furent massacrés. Lorsqu’on demanda au légat du pape comment différencier les bons chrétiens des « hérétiques », il déclara « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». Comme quoi, l’intolérance reste toujours d’actualité dans notre région plus de 800 ans après les cathares. Pourquoi « Tolosa » ? Etre écolo c’est aussi contribuer à la biodiversité des langues. Or, la langue occitane a été classée comme langue menacée par l’Unesco. Elle mérite d’être défendue sans imposer aux toulousains de tous parler l’occitan con! Voilà voilà maintenant vous savez tout sur notre nouveau...

lire plus

Un GreenTag pour le climat

Publié par le Nov 11, 2015 dans Comptes rendus d'actions locales, Energie Climat, Forum Paris COP21, Summer is coming, Toulouse | 0 commentaire

Un GreenTag pour le climat

Les Jeunes Écologistes – Toulouse se sont mobilisés pour sensibiliser sur la hausse de la température due au réchauffement climatique à l’occasion de l’approche de la Conférence de Paris sur le Climat (appelée COP21), du 30 novembre au 11 décembre 2015. Leur action ? Un tag végétal, en mousse, qui a été réalisé le 11 novembre vers 18h au niveau des marches de St Pierre à Toulouse. La COP 21 approche, et 196 chefs d’États vont se réunir afin de trouver un accord sur leurs réductions des émissions de gaz à effet de serre. Pourquoi vouloir limiter à 2°C l’augmentation globale de la température ? Car au-delà de ce réchauffement, les conséquences seront catastrophiques pour notre environnement et pour les activités humaines. Et ces conséquences seront surtout irréversibles (hausse du niveau des mers, catastrophes climatiques plus fréquentes et plus intenses, disparition massive des espèces végétales et animales, etc). Pour faire réagir les toulousains et les inciter à se mobiliser, les Jeunes Écologistes – Toulouse ont réalisé un Green Tag sur le mur des marches de St Pierre grâce à de la mousse et de la colle naturelle. Ils ont écrit : « COP 21 ? ! / °C » (COP 21 ? Attention à l’augmentation de la température). Ce fut un moment agréable et créatif qui permit de discuter avec quelques toulousains et d’expérimenter ce nouveau type d’action. Mobilisons-nous lors de la Marche mondiale pour le Climat le 29 novembre et faisons bouger nos chefs d’états !...

lire plus

Actualités des JET – été 2015

Publié par le Oct 6, 2015 dans Comptes rendus d'actions locales, Nos actions, Toulouse | 0 commentaire

Actualités des JET – été 2015

Depuis mai 2015 et l’élection du nouveau bureau, les Jeunes Ecologistes Toulouse (JET!) ont participé à plusieurs actions. Marche contre Monsanto, CopInMyCity, Loi Renseignement mais aussi Alternatiba ! Voici nos (principales) actualités… La Loi Renseignement VS la liberté En juin 2015 a été débattu et voté un texte élargissant les pouvoirs des services de renseignement. Sous prétexte de lutter contre le terrorisme, les législateurs ont introduit des mesures liberticides telles que les keylogger permettant de pister tout ce qui est écrit par un clavier ou encore les IMSI catcher pour recueillir toutes les informations numériques dans un périmètre. Ces appareils pourront être utilisés contre des militants écologistes. En effet, les domaines de cette loi vont jusqu’aux « domaines économiques et scientifiques de la France ». Nous sommes parti-e-s à la rencontre des Toulousains pour discuter de cette loi et exprimer notre opposition. Alternatiba : changeons le système, pas le climat ! Alternatiba est le festival des alternatives face au réchauffement climatique. Ce festival associe toutes les associations écologistes sans prendre parti dans la politique. A Toulouse, il a attiré plus de 35000 participants, un record ! Nous avons assisté à des projections-débats sur la croissance et discuté avec des associations comme les Amis de la Terre ou Greenpeace. Nous avons pu aussi participer à une masse critique cyclistes et roller dans la ville! Le ParkingDay ou comment réinventer l’espace urbain Nous avons investi une place de parking en y installant des tables avec des livres écolo et une nappe pour jouer aux jeu de cartes des grands projets inutiles et imposés. Même si l’opération n’était pas une grande réussite, nous avons adoré le concept et nous sommes prêt-e-s à recommencer. Nos autres actions : la Marche des Fiertés, rassemblement contre Monsanto, rassemblement pour les réfugiés, CopInMyCity, et projection-débat sur la surveillance de masse A suivre : élections lycéennes, festival Temps des Communs, actions pour la Cop21 et plus encore ! Restez connectés : suivez nos actualités sur Facebook, Twitter et (new!) Instagram. Raphaël N. pour les Jeunes Ecologistes Toulouse rn/jet...

lire plus

Weekend de formation du Sud-Ouest : Toulouse, Poitiers et Bordeaux dans la place pour (s’)apprendre !

Publié par le Fév 2, 2015 dans Bordeaux, Poitiers, Toulouse, Week end de formation | 0 commentaire

Weekend de formation du Sud-Ouest : Toulouse, Poitiers et Bordeaux dans la place pour (s’)apprendre !

Les JEBA en parlaient depuis des semaines, ils l’ont finalement fait ! Du vendredi 30 janvier au dimanche 1er février s’est déroulé le WERF (week-end régional de formation), édition 2015. Bordelais-es, Toulousain-e-s et Poitevin-e-s se sont réuni-e-s dans notre jolie ville de Bordeaux pour enchaîner les ateliers. Le week-end a débuté avec la projection du film « Pride ». Vous savez, c’est ce film dont l’action se déroule dans les années 80, pendant que Margaret Tatcher est au pouvoir et qui allie la cause des mineurs à celle des gays et lesbiennes. Si vous ne voyez pas, foncez vous le procurer, car il emplit d’énergie et de motivation ! Parfait pour un début de week-end militant. Le thème du samedi matin était la discrimination, abordée grâce à un atelier théâtre-forum. Le principe est simple : des comédien-ne-s jouent une scène pendant laquelle se déroule un événement dérangeant (par exemple dans un bar un client met une main aux fesses de la serveuse). Les spectateur-trice-s peuvent alors prendre la place des comédien-ne-s pour rejouer la scène et réagir d’une manière qui leur semble appropriée. Un atelier très participatif et constructif ! Après un bon couscous végétalien afin de reprendre des forces pour l’après-midi chargé qui s’annonçait, les répétitions de chansons pour la Messe à la Très Sainte Consommation allaient bon train. De McDo à la « Marchandaise », tout y est passé ! Accompagné-e-s de deux prêtres, les jeunes écolos s’en sont donnés à cœur joie pour chanter leur « amour » de la consommation ! Le dimanche matin a démarré en douceur avec un atelier yoga, idéal pour se remettre des émotions et de la fatigue de la veille (après une soirée mémorable). Les ateliers ont ensuite repris : « genres et comportements pro-environnementaux », « pédagogies alternatives », « Islam et médias »… les thèmes abordés étaient variés, l’occasion d’apprendre un tas de nouvelles choses, toujours via le principe de l’autoformation. L’heure était alors déjà aux au-revoir, mais seulement jusqu’à la prochaine fois...

lire plus

20 min : Des Jeunes Écolos en maillot de bain sur le marché de Noël de Toulouse

Publié par le Déc 7, 2014 dans Dans les médias, Energie Climat, Toulouse | 0 commentaire

20 min : Des Jeunes Écolos en maillot de bain sur le marché de Noël de Toulouse

«Demandons à nos dirigeants de se bouger les fesses pour le climat !», dit le slogan des Jeunes écolos de Toulouse. Eux en tout cas n’ont pas hésité à se les geler. Vendredi,  vers 19 h, ils ont traversé le Marché de Noël du Capitole très légèrement vêtus : en maillot pour la plupart avec des masques à l’effigie d’Angela Merkel, François Hollande ou Barak Obama. L’objectif de ce happening était de sensibiliser les Toulousains aux enjeux de la conférence de Paris sur le climat, en décembre 2015, en cours de préparation à Lima, au Pérou. «Quand on est motivé, ça réchauffe !» «Les passants ont rigolé de nous voir en maillot de bain. Mais cela nous a permis d’engager pas mal de conversations et de faire passer nos idées», raconte Fiona Mille, co-coordinatrice des Jeunes écolos de Toulouse. Sa sortie en maillot par 5 °C ne l’a pas enrhumée. «Quand on est motivée, ça réchauffe !» dit-elle, heureuse d’avoir écoulé tous les tracts. > Retrouve l’action des Jeunes Écologistes de Toulouse sur le site de 20 min...

lire plus

20 min : Les Jeunes Écologistes de Toulouse répondent au fumier par des fleurs

Publié par le Nov 12, 2014 dans Communiqués, Dans les médias, Toulouse | 0 commentaire

20 min : Les Jeunes Écologistes de Toulouse répondent au fumier par des fleurs

> Retrouve l’action des Jeunes Écologistes de Toulouse dans 20min : « Dites-le avec des fleurs ! » C’est l’option prise par les jeunes écolos toulousains. Mercredi, en marge de la manifestation des agriculteurs, du fumier et du lisier avaient été déversés sur les locaux du parti politique, boulevard des Récollets. Lundi, les jeunes militants verts ont mené une action symbolique pour dénoncer ces dégâts avec pour mot d’ordre : «La FNSEA les recouvre de merde, les écolos répondent par des fleurs». Ils ont ainsi déposé des roses devant les grilles de la Chambre d’agriculture et de la FDSEA, allée de Brienne. » > Retrouve également cette action dans la Dépêche : «Nous avons accroché ces roses sur la grille des locaux, pour montrer que les agriculteurs de la FNSEA étaient allés trop loin durant leur manifestation. Nous regrettons cette agression que nos désaccords ne justifient pas», expliquent les Jeunes Écologistes. Ils étaient «armés» également de plaquettes en carton où étaient inscrits «Chacun utilise des armes à son image», ou encore «Vous nous offrez de la merde, nous vous offrons de l’amour». «Tandis que la FNSEA prône l’agriculture productiviste et industrielle, les JE et EELV demandent que plus de soutien soit apporté à l’agriculture paysanne, locale et biologique», concluent les militants. > Retrouve le communiqué des Jeunes Écologistes de Toulouse sur leur...

lire plus

Les Jeunes Ecologistes Toulouse répondent à la merde de la FDSEA par des fleurs!

Publié par le Nov 11, 2014 dans Toulouse | 0 commentaire

Ils nous offrent de la merde, nous leur offrons de l’amour et des fleurs!   Suite à la manifestation de la FDSEA mercredi 5 novembre à Toulouse, au cours de laquelle le local d’EELV Toulouse (ainsi que d’autres institutions) a été recouvert de lisier et de fumier – et après que Xavier Beulin se soit illustré en qualifiant les militants écologistes de « djihadistes verts » – les Jeunes Ecologistes Toulouse ont décidé de ne pas rester sans réaction et ont répondu… à leur manière ! La FNSEA reproche aux écologistes d’être contre le barrage de Sivens et d’encourager des normes de nitrates trop contraignantes. Qu’avons nous à répondre? Concernant le barrage de Sivens, comment peut-on accepter un projet  aussi démesuré? Ce dernier vise à noyer 35 hectares de biodiversité au profit d’une agriculture productiviste. En effet, les principaux bénéficiaires seraient les grandes cultures de maïs, cultures non adaptées à la région. Or les zones humides présentent des éléments nécessaires: renouvellement des nappes phréatiques, stockage de carbone, protection des crues et des sécheresses. Elles sont aussi le nid d’une grande biodiversité animale et végétale dont 90 espèces sont protégées. Pour ce qui est de la prévention nitrates, 66% de la présence de ces derniers dans l’eau provient de l’agriculture intensive suite à l’ependage de lisier ou d’engrais azotés. Les nitrates ont un double-effet: ils sont à la fois dangereux pour la santé humaine et modifient l’équilibre aquatique à travers un phénomène d’eutrophisation. Les positions des écologistes sur ces questions vont donc dans le sens d’un bien être global! Evidemment à travers cette action, l’objectif n’est pas de stigmatiser les agriculteurs ni d’encourager la surenchère mais de condamner la dégradation commise par  la FDSEA: débattons avec des idées et non à coup de lisier! Les Jeunes Ecologistes Toulouse, nous réaffirmons notre désir d’une agriculture paysanne, locale et biologique qui assure la santé du consommateur, le bien être du paysan et de ses bêtes ainsi que la préservation de l’environnement.      ...

lire plus