Menu des catégories

Les Jeunes Écologistes de Rennes

Logo-Rennesmodif

Contacts :

Coordinateur / Coordinatrice : 

  • Chloé G. 06 30 52 52 83
  • Rémi L. 06 77 31 51 44

rennes[at]jeunes-ecologistes.org

[Ouest France] Rennes. En maillot de bain, des Jeunes écolos alertent sur le climat

Publié par le Nov 18, 2016 dans Dans les médias, Rennes | 0 commentaire

[Ouest France] Rennes. En maillot de bain, des Jeunes écolos alertent sur le climat

Oriane et Chloé, deux Jeunes écologistes de Bretagne, ont sorti le short et les tongs sous une bruine rafraîchissante, à Rennes, ce mercredi. Rejointes par deux autres adhérents, ils étaient finalement quatre en début d’après-midi à alerter les passants sur l’urgence climatique à l’occasion de la COP 22. « Vous voyez bien que le réchauffement climatique a déjà commencé. Il fait 13° en plein mois de novembre. Vous trouvez cela normal ? » clame Oriane, secrétaire fédérale des jeunes écologistes, aux Rennais de passage. En short et haut de maillot de bain, elle estime qu’elle devrait avoir plus froid encore, en ce mercredi, 14 h, place de la République à Rennes. […] Lire l’intégralité de l’article sur le site de Ouest France, un autre sur France 3 Bretagne ou encore sur 20...

lire plus

NDDL : référendum biaisé pour projet dépassé

Publié par le Fév 26, 2016 dans Communiqués, Démocratie, Energie Climat, Nantes, Nddl, Rennes | 0 commentaire

NDDL : référendum biaisé pour projet dépassé

  Le gouvernement a récemment émis la proposition d’un référendum local sur la construction d’un aéroport supplémentaire en Loire-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes. Derrière une démocratie de façade, les Jeunes Écologistes s’inquiètent du risque d’une instrumentalisation démagogique de la consultation locale. D’abord, le périmètre de la consultation reste encore extrêmement flou. « Qu’est-ce que ça veut dire un référendum « local » ? De Notre-Dame-des-Landes au Grand Ouest, il y a de la marge ! » souligne Michaël Jeanjean, porte-parole des Jeunes Écologistes. « Personne ne sait, et il est probable que le gouvernement définisse ces limites selon ce qui l’arrange électoralement. » En outre, au-delà des enjeux locaux, le choix de cet aéroport est aussi celui d’une société polluante, consumériste et productiviste, celui du non-respect des engagements pris lors de la Cop 21 : autant de questions qui n’ont pas de frontières ! Les Jeunes Écologistes tiennent à rappeler qu’un référendum n’est un processus démocratique que si les procédures d’information et de participation sont suffisantes et impartiales. Particulièrement, il ne doit pas court-circuiter les autres recours légaux en cours. « Les campagnes de propagande pour le « oui » à l’aéroport sont financées par les collectivités, et donc avec nos impôts, depuis des années. Dans la foulée on fait taire les études contradictoires dont les conclusions sont pourtant très étayées. Cette manipulation de la part des pouvoirs publics est intolérable ! », s’indigne Oriane Pigache, coordinatrice des Jeunes Écologistes de Rennes. Les Jeunes Écologistes réaffirment leur opposition catégorique à l’aberration écologique qu’est ce projet, et mettent en garde contre les illusions démocratique d’un référendum. Ils appellent également à la mobilisation à Notre-Dame-des-Landes comme partout en France le samedi 27 février pour l’abandon du projet d’aéroport. Contacts : Michaël Jeanjean – porte parole : 06.69.29.70.94 Oriane Pigache – coordinatrice Rennes : 06 05 37 97...

lire plus

Les Jeunes Écologistes donnent de la voix aux luttes locales !

Publié par le Nov 1, 2015 dans Les Groupes Locaux, Rennes, Territoires | 0 commentaire

Il y a toujours une adéquation entre l’échelle nationale et locale/régionale, et si la COP21 arrive à grands pas, prenant l’ampleur qui lui revient de droit (on parle quand même d’éviter au possible une grande dérégulation du climat à l’échelle planétaire), la Bretagne et ses cinq départements ne sont pas en reste dans les luttes pour protéger l’environnement et tendre vers un autre système que le nôtre ! Si le projet d’aéroport de NDDL, combat phare du Grand-Ouest, mobilise davantage l’attention à l’échelle nationale, n’oublions pas que toutes les luttes se rejoignent pour la protection de la nature, le plus grand des biens communs.   Petit rappel des plus grosses luttes en cours en BZH qui mobilisent associations, élu-e-s et citoyen-ne-s ! Le Projet Minier en centre-Bretagne Deux PER (Permis exclusif de recherche) ont été délivrés en Bretagne, plus précisément en Côtes d’Armor, dans le but de prospecter et de trouver des minerais (de tungstène, molybdène, cuivre, zinc, plomb, étain, or, argent et substances connexes). « Le plus ancien PER concerne 34 communes pour une superficie de 411 km² et s’intitule le PER de Merléac, et l’autorisation d’exploration a été accordée récemment par la préfecture. 25 autres communes se trouvent, elles-aussi impactées sur une superficie de 402 km², le PER de Loc-Envel; et ici aussi un collectif citoyen s’est crée, Douar didoull (littéralement: la terre intacte) » nous informe le site http://alternatives-projetsminiers.org/ . Douar didoull pour « Terres préservées » Ces deux projets miniers mettent en péril toute la biodiversité, les ressources en eau, et l’éco-système du Kreizh-breizh et même plus. Extraction de sable dans la Baie de Lannion La CAN (Compagnie Armoricaine de Navigation) a pour ambition « d’extraire 400000 m3 de sable coquillier par an sur une période de 20 ans, soit au total 8 millions de m3, d’une dune sous marine située à la « pointe de Lannion » à moins d’un kilomètre de deux zones classées Natura 2000 dont celle de la réserve des sept îles, sanctuaire d’oiseaux marins. Ce sable coquillier est censé servir à l’amendement des sols pour la culture maraîchère  » peut-on lire sur le site des opposants au projet, Le peuple des Dunes en Trégor. À terme, c’est cet éco-système entier qui va être bouleversé, réduisant drastiquement le nombre de lançons – il s’agit de petits poissons jouant un rôle crucial dans la chaîne alimentaire des autres poissons et des oiseaux vivant sur la côte. C’est donc, par extension, un risque pour les petits pêcheurs professionnels locaux qui vont voir les ressources en poisson se réduire à peau de chagrin alors qu’elles sont déjà bien amoindries. Petit dernier rappel, il faudra des milliers d’années à la nature pour reconstituer ne serait-ce que quelques centimètres de cette dune sous-marine.. Le projet d’extraction de sable en baie de Lannion, c’est la disparition à court terme d’au moins 158 emplois directs et potentiellement 420 en fonction de l’impact de l’extraction sur l’ensablement. D’autant plus que le dossier déposé par la CAN a été démontré scientifiquement et socialement non viable par les opposants au projet, comme purement non-viable, et que les pétitions ont recueilli des milliers de signatures (146 000!). Pourtant Macron a signé le décret, réduisant certes la quantité de sable envisagée pour l’extraction à 250 000 m3, ce qui ne palierait pour autant aucunement à la destruction de l’écosystème concerné. Face aux...

lire plus

TAFTA : faux procès et porteurs de paroles pour sensibiliser les citoyens !

Publié par le Oct 19, 2015 dans Rennes, Stop Tafta Ceta | 0 commentaire

Retour en images sur l’action STOP TAFTA des Jeunes Écologistes de Rennes le samedi 17 octobre dans le cadre de la semaine internationale contre TAFTA :...

lire plus

Le Télégramme : 4 jours de forum à Tremargat

Publié par le Mai 19, 2015 dans Brest, Dans les médias, Nantes, Rennes | 0 commentaire

Le Télégramme : 4 jours de forum à Tremargat

Les jeunes écologistes bretons organisaient un week-end de réflexion à Trémargat pendant quatre jours, du jeudi de l’Ascension à dimanche, à l’occasion de leur forum annuel. La soirée de vendredi, ouverte à tous, se déroulait sur le thème « De Plogoff à aujourd’hui, les luttes contre les grands projets inutiles et imposés en Bretagne ». Retrouve l’article sur le site du Télégramme et ci-dessous...

lire plus

Forum régional Bretagne – 14 au 17 mai – Trémargat (22) : viens, on est bien !

Publié par le Avr 17, 2015 dans Les Groupes Locaux, Rennes | 0 commentaire

Forum régional Bretagne – 14 au 17 mai – Trémargat (22) : viens, on est bien !

Ecolos des champs, quelle place pour l’écologie en milieu rural ? Trois raisons de s’inscrire (et venir !) au forum régional des Jeunes Ecolos bretons de Trémargat, du 14 au 17 mai. 1. Pour parler d’écologie et de ruralité Près de 80 % de la population française vit en zone urbaine. Cependant, la campagne est loin d’être une vaste zone blanche entre les villes. Les espaces ruraux sont soumis à de profondes mutations. Certaines zones se vident peu à peu, au rythme de la disparition des activités économiques et des services publics et de la restructuration de l’agriculture. D’autres subissent la pression de l’étalement urbain. Mais à la campagne comme à la ville, des alternatives émergent. Les espaces ruraux se peuplent de nouveaux habitant-es, une vie culturelle, sociale, économique riche s’y développe. La ruralité ne peut se réduire à un désert interurbain ou à une image d’Epinal fantasmée. Pour mieux comprendre sa richesse, nous vous proposerons : des débats avec des paysan-nes, des militant-es associatives, des associations de protection de l’environnement et des élu-es de Trémargat des soirées sur les luttes contre les grands projets inutiles, de la danse bretonne, des baignades dans le lac, des balades dans la campagne bien sûr de l’amour, de la convivialité, de la bonne humeur, de la bière et de la nourriture locale et bio et si nous avons de la chance, des loutres. 2. Parce que Trémargat vaut le détour 2015 après Jésus-Christ (le premier hippie de l’Histoire), toute la Gaule a succombé à la crise et au Front National. Toute ? Non ! Un petit village d’Armorique résiste encore et toujours à la sinistrose ambiante. Un petit village peuplé d’ancien-nes soixante-huitards et de paysan-nes bio où Eva Joly arrive en tête en 2012. Grenoble peut aller se recoucher. La capitale mondiale de l’écologie politique, c’est donc bien Trémargat, au cœur de la Bretagne ! Mais finalement, l’esprit Trémargat, celles et ceux qui en parlent le mieux, ce sont celles et ceux qui l’ont vécu. 3. Parce qu’un forum régional, c’est toujours cool Tu milites pour l’agriculture bio ? Tu te bats contre la disparition de la biodiversité ? Tu veux une eau pure ? Tu n’aimes pas les grands projets inutiles et imposés qui bétonnent des terres agricoles ? Alors ce forum est fait pour toi ! Rejoins-nous donc du 14 au 17 mai. Des covoiturages seront organisés depuis Rennes, Nantes et Guingamp. Un cadre de rêve, une super ambiance, un programme de fou, de la bière bretonne. Que demander de mieux ? Allez viens, on est bien...

lire plus

A Rennes et Nantes, un commando d’écolos coupe la lumière la nuit – Ouest-France / Canal B

Publié par le Jan 27, 2015 dans Dans les médias, Nantes, Rennes | 0 commentaire

A Rennes et Nantes, un commando d’écolos coupe la lumière la nuit – Ouest-France / Canal B

Contre le gaspillage énergétique. Les jeunes écolos éteignent les néons Les jeunes écologistes nantais ont symboliquement éteint les interrupteurs des enseignes du centre-ville de Nantes ce jeudi soir, à partir de 21 h. Comme dans d’autres villes de France, l’association de jeunes écologistes a organisé cette opération « clan du néon », pour sensibiliser les commerçants au gaspillage énergétique. Retrouve l’article complet sur le site de Ouest-France (édition de Nantes) A Rennes aussi, les Jeunes Écologistes ont fait l’objet d’un reportage de Canal B (à réécouter ici !) et sont passés dans Ouest-France (26 janvier 2015) :  ...

lire plus

« Light off ! » Les Jeunes Écologistes ont éteint les enseignes lumineuses des commerces rennais

Publié par le Jan 27, 2015 dans Rennes | 0 commentaire

« Light off ! » Les Jeunes Écologistes ont éteint les enseignes lumineuses des commerces rennais

«  Gaspiller : faire un mauvais emploi de quelque chose, de sorte qu’il se perd en partie, dépenser inutilement, follement, dilapider ». Le Larousse le dit peut-être mieux que nous, mais Les Jeunes Écologistes sont fidèles à leurs valeurs et passent à l’action ! Dans la nuit du jeudi 22 janvier, nous avons arpenté les rues de Rennes les plus commerçantes, munis de nos perches de fortune, afin d’éteindre les enseignes publicitaires des magasins. Notre objectif n’a pas besoin d’être éclairé, à l’instar des boutiques fermées dans lesquelles plus personnes n’entrera avant leur réouverture le lendemain matin : chaque enseigne éteinte, c’est un pas de plus pour sensibiliser les commerçants au gaspillage énergétique, à la pollution lumineuse et visuelle. Notre action reste avant tout symbolique, car si l’on peut éteindre la plupart des enseignes, les vitrines demeurent pour la majorité très éclairées, et contre cela nous ne pouvons malheureusement rien faire, pas d’interrupteurs à actionner pour rendre à la nuit l’obscurité qui lui est due. La  loi du 1er juillet 2013, oblige l’extinction des enseignes entre 1h et 6h du matin. Mais pourquoi ne pas aller plus loin et éteindre les enseignes et vitrines dès la fermeture des magasins, puisque plus personne n’y viendra faire ses courses ? D’autant que cela allégerait également leur facture d’électricité, tout comme celle de Rennes Métropole, qui consacre actuellement 20% de sa consommation d’énergie au commerce. Malgré tout, c’est avec une petite satisfaction que nous avons remarqué que certains commerces avaient leurs devantures  éteintes après leur fermeture. L’action fut un joli succès, relayé par la presse, aussi bien la radio avec Hit West ou Canal B que le journal Ouest France. Espérons que cela aidera à sensibiliser la population dans la démarche de sobriété énergétique qui nous concerne tous ! Et comme disait Henry Becque …  « La civilisation nous donne des lumières plutôt que des...

lire plus

Les Jeunes Écologistes ont planté un arbre en hommage à toutes les victimes des violences policières

Publié par le Nov 25, 2014 dans Rennes | 0 commentaire

Les Jeunes Écologistes ont planté un arbre en hommage à toutes les victimes des violences policières

Mardi en fin d’après-midi, nous avons planté un arbre square de la Motte, face à la Préfecture, en soutien à la lutte contre le barrage de Sivens et en mémoire à toutes les victimes de violences policières. Par cette action positive et pacifique, nous voulons rendre hommage à toutes les victimes des violences policières qui se multiplient ces derniers temps. Planter un arbre, c’est aussi une réponse à la destruction de milliers d’arbres pour le projet nuisible de barrage à Sivens, où un jeune homme est mort alors qu’il manifestait pacifiquement : c’est inacceptable. A Sivens, comme à Notre-Dame-des-Landes et dans bien d’autres lieux, les décideurs politiques imposent leurs vues au mépris de la démocratie et du droit, refusant tout débat avec leurs concitoyen-ne-s....

lire plus