Menu des catégories

Historique

Les Jeunes Écologistes sont le mouvement de jeunesse de l’écologie politique. C’est à la fin des années 80 que des jeunes militants des verts se sont donné pour objectif la création d’un tel mouvement. En 25 ans, ils ont plusieurs fois changé de nom, d’image ou d’ambition.

 

Vingt-cinq ans de mouvement de jeunesse de l’écologie politique !

1989-1996 : Ecolo-J

A la fin des années 1980, l’idée germe parmi quelques jeunes adhérents ou proches des verts, emmenés par Gérard Onesta, de créer un mouvement de jeunesse de l’écologie politique. En 1988, ils créent avec d’autres jeunes de Belgique, d’Allemagne ou du Luxembourg, la Fédération des Jeunes Écologistes Européens. Un an plus tard nait le premier mouvement de jeunesse des Verts français, Ecolo-J.  Dans les années qui suivent, Yann Wehrling, secrétaire national, puis Stéphane Lavignotte, joueront un rôle déterminant dans l’animation de la structure.

 

1996-2001 Chiche !

En mai 1996, Ecolo-J fusionne avec les jeunes de Convergences écologie solidarité (CES) (formation de Noël Mamère à l’époque), de la Convention pour une alternative progressiste (CAP) et de l’Alternative rouge et verte (AREV) afin de former Chiche !. Cette fusion des mouvements de la jeunesse écologiste française préfigure celle qui aura lieu deux ans plus tard, en 1998, entre les partis politiques (les Verts se sont, en effet, associés à Convergences écologie solidarité et à une partie des militants de la Convention pour une alternative progressiste (CAP)).

Logo-chiche

 Depuis 2001: Des Jeunes Verts aux Jeunes Écologistes

Le « Forum des Jeunes Verts » est fondé en 2001. Son assemblée générale fondatrice s’est tenue à Strasbourg en juillet 2001, réunissant des jeunes de toute la France dont notamment ceux des groupes locaux constitués de Paris, Strasbourg et Besançon. La Souris Verte – Le forum des Jeunes Verts devient le mouvement de jeunesse politique des Verts. En 2003, une partie des adhérents quitte l’association pour fonder le syndicat étudiant Fac Verte. Peu de temps après, un conflit naît au sein de l’association entre les « associatifs » et les « politiques ». En 2004, ils adoptent le nom de « Jeunes Verts – la Souris Verte. ».

220px-Logojv

Alors que le mouvement avait eu l’ambition de regrouper par le passé les jeunes écologistes venant de l’AREV, des Alternatifs, de RPS et des Verts, la nouvelle direction en 2005, fait le constat que le mouvement n’a plus que le soutien des Verts. Aussi, un changement s’opère en s’affirmant clairement mouvement de jeunesse des Verts. Tel est le sens du discours fait par Dominique Trichet-Allaire devant le CNIR des Verts en 2005.

A Coutances, la direction est réélue avec pour la première fois, une direction paritaire (Dominique Trichet-Allaire et Michel Mosser) soutenue par 80% du mouvement et permet un certain apaisement.

L’année 2006-2007 a ainsi jeté les bases d’une rénovation des Jeunes Verts: changement du logo, de la communication visuelle et des statuts, multiplication des partenariats avec d’autres organisations de jeunes, et grande implication dans la campagne de Dominique Voynet lors des élections présidentielles de 2007. L’assemblée générale de Toulouse (août 2008), désigna comme secrétaires fédéraux Rémi Guerber et Cyrielle Chatelain, dans le but de poursuivre cette évolution. Leur mandat fut renouvelé pour l’année +2009-2010.

Depuis 2010, les Jeunes Verts ont entamé un période de réflexion sur leur avenir, pour s’inscrire dans la dynamique d’Europe Écologie.

C’est en janvier 2011 que les Jeunes Verts sont devenus Les Jeunes Écologistes. C’est lors d’une l’assemblée générale extraordinaire à Paris qu’ils ont changé de nom, de statuts et de logo. C’est aussi là que nous avons adopté notre texte fondateur qui définit les principes que nous défendons au sein des jeunes écologistes.

Depuis, les Jeunes Écologistes n’ont cessé de croître et sont présents dans de plus en plus de villes en France par le biais de leur groupes locaux.

Secrétaires fédéraux :

2016-2017 :  Benjamin Kaufmann et Oriane Pigache

2015-2016 : Cécile Germain et Victor Vauquoix

2014-2015 : Laura Chatel et Lucas Nédélec

2013-2014 : Laura Chatel et Lucas Nédélec

2012-2013 : Lucile Koch-Schlund et Wandrille Jumeaux

2011-2012 : Fanny Dubot et Wandrille Jumeaux

2010-2011 : Marie Toussaint et Noé Pflieger

2009-2010 : Cyrielle Chatelain et Rémi Guerber

2008-2009 : Cyrielle Chatelain et Rémi Guerber

2007-2008 : Karima Delli et Alexis Prokopiev

2006-2007 : Dominique Trichet-Allaire et Michel Mosser

Coordinateurs-trices fédéraux-ales

2005-2006 : Dominique Trichet-Allaire

2004-2005 : Alban Cormerais

2003-2004 : Antoine Villard

2001-2003 : Aurélie Bleton