Menu des catégories

Publié par le Jan 26, 2017 dans Communiqués, Energie Climat | 0 commentaire

Demain sera renouvelable

Demain sera renouvelable

Sobriété, Efficacité, Énergies Renouvelables sont les 3 mots à retenir pour la transition énergétique. Mercredi 25 janvier 2017, l’association NégaWatt a présenté son nouveau scénario pour sortir du nucléaire d’ici 2050 en engageant la transition énergétique maintenant. Rien de révolutionnaire, mais chaque année perdue dans la transition énergétique a des conséquences économiques et climatiques.

Sobriété, Efficacité
La sobriété et l’efficacité sont les clés de l’inflexion de la demande énergétique. Sobriété énergétique en éteignant les appareils et lumières inutilisés (ordinateurs la nuit, lumières dans les pièces inoccupées, …) ou en supprimant les écrans publicitaires qui envahissent l’espace public (notamment les gares) et efficacité énergétique en remplaçant progressivement ses vieux appareils par des appareils moins gourmands en énergie.
« Les Jeunes Écologistes organisent régulièrement des lights off, où ils et elles éteignent les lumières des enseignes restées inutilement allumées la nuit. C’est une action ludique qui permet de sensibiliser les magasins comme les passant-e-s de l’inutilité de ces lumières. La loi interdit les enseignes lumineuses de 01h à 07h du matin, nous souhaitons qu’elle aille plus loin », clame Oriane Pigache, co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes.

Le “100 % renouvelables” est possible
Comme dans de nombreux autres rapports, le nouveau scénario NégaWatt montre qu’il est possible de couvrir la totalité des besoins énergétiques de la France par des sources renouvelables à l’horizon 2050 grâce à l’hydraulique, la biomasse, l’éolien, le solaire, ou encore le biogaz. Il est techniquement possible, économiquement souhaitable et sanitairement plus sûr de ne pas prolonger la vie des 58 réacteurs nucléaires actuels au-delà de la quatrième visite décennale (environ 40 ans). Ainsi, le dernier d’entre eux peut être arrêté en 2035, soit après-demain.
« Les centrales ont fait leur temps, le futur est aux énergies renouvelables. Il est invraisemblable de négocier la fermeture de la centrale la plus vieille de France, Fessenheim, par l’ouverture des EPR de Flamanville, au mépris de la sécurité et du portefeuille des Français-es, alors même que NégaWatt et l’Agence de l’environnement et de la maîtrse de l’énergie nous montrent qu’une autre voie est possible !  » continue Benjamin Kaufmann, co-secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes.

La transition énergétique, part entière de notre projet de société
Tout en faisant mine de l’ignorer, les responsables politiques savent pertinemment – de nombreux rapports dont celui du GIEC l’affirment – que 80% des énergies fossiles doivent rester dans le sol si l’on veut limiter le dérèglement climatique en-dessous de 2°C.
Le scénario NégaWatt est clair : la transition énergétique nécessite la mobilisation de toute la société : changement des pratiques agricoles, mutation des industries, consommation propre et raisonnée…
« La transition énergétique présente d’importants bénéfices collatéraux comme la création d’emplois non délocalisables : à coût constant, les énergies renouvelables créent 6 fois plus d’emplois que le nucléaire ! Qu’est-ce qu’on attend ? » conclut Benjamin Kaufmann.

CONTACTS PRESSE :

Oriane Pigache, co-secrétaire fédérale – 06 05 37 97 56

Benjamin Kaufmann, co-secrétaire fédéral – 06 82 45 78 42

Publier une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam