Menu des catégories

Publié par le Oct 13, 2016 dans Communiqués, Démocratie, Economie et Social, Europe, International, Manifestation, Stop Tafta Ceta | 0 commentaire

CETA démocratie qu’il faut sauver!

CETA démocratie qu’il faut sauver!

« Nous avons coulé le TAFTA. Il nous reste deux mois pour couler le CETA » dixit José Bové, eurodéputé écologiste. Après 3 années de lutte contre le traité transatlantique TAFTA, une nouvelle mobilisation a lieu ce samedi 15 octobre, non seulement contre le TAFTA mais également contre le CETA. Les Jeunes écologistes, membre du collectif Stop TAFTA, seront présent-e-s à ces mobilisations partout en France.

Suite à une mobilisation continue et de grande ampleur, le gouvernement français a demandé la fin des négociations du TAFTA, TransAtlantic Free Trade Agreement, en août dernier. Malgré cela, la Commission Européenne a toujours mandat pour continuer les négociations avec les États-Unis. Dans le même temps, la France s’apprête à soutenir la ratification par l’Union européenne du CETA, Comprehensive Economic and Trade Agreement, l’équivalent du TAFTA avec le Canada.Ce dernier a été signé le 26 septembre 2014 mais sa mise en oeuvre nécessite la ratification des parlements des dix provinces canadiennes ainsi que des vingt-huit États de l’Union européenne.

« Le double discours de la France nous exaspère. On ne peut pas déclarer la fin des négociations du TAFTA et les continuer en parallèle. On ne peut pas en même temps dire que le TAFTA est un mauvais traité et vouloir signer le CETA qui est le même traité avec un pays différent des Etats-Unis » soupire Benjamin Kaufmann, co-secrétaire fédéral des Jeunes Ecologistes.

Le CETA présente les mêmes risques que son cousin américain. Et pour cause, ces traités transatlantiques, que sont le TAFTA et le CETA, ont un objectif : libéraliser davantage les échanges commerciaux en s’attaquant aux normes sociales et environnementales et aux régulations. « Nous dénonçons ces accords de libre-échange négociés par l’Union Européenne au profit des multinationales et au détriment des droits des populations et de l’environnement. Aujourd’hui, mobilisé-e-s, nous voulons faire pression sur le gouvernement français pour faire tomber le CETA. » s’indigne Oriane Pigache, co-secrétaire fédérale des Jeunes écologistes.

C’est pourquoi les Jeunes écologistes réaffirment leur opposition à ces traités ainsi que leur volonté :

•D’élaborer une politique publique saine en Europe, indépendante des lobbies économiques et industriels

•De la mise en place d’une harmonisation fiscale, sociale et environnementale au niveau européen

•De nouvelles réglementations financières pour réguler les flux financiers

•D’une participation citoyenne renouvelée aux prises de décisions européennes : la politique doit se faire pour mais surtout par les citoyens et les acteurs du sujet évoqué !

•D’une volonté farouche de vouloir remettre l’Europe sur les rails de la solidarité et de l’écologie.

•D’encourager les instances politiques locales (collectivité, municipalité mais aussi quartiers) de se déclarer « zone hors-TAFTA et CETA ».

 

CONTACTS PRESSE :

  • Oriane Pigache, co-secrétaire fédérale – 06 05 37 97 56
  • Benjamin Kaufmann, co-secrétaire fédéral – 06 82 45 78 42

Publier une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam